Recto verso

Parfois, le revers des feuilles est aussi intéressant que le « bon côté »

Cela provient de la manière dont les différents pigments appliqués ont été absorbés par la matière au moment de l’application. L’on distingue clairement les nervures, qui correspondent aux variations d’épaisseur de la feuille.

Expérience faite, cela ne marche qu’avec les pigments naturels, les chimiques se figeant trop vite pour pénétrer la base blanche.

Selon l’humeur, ce pendentif-là peut être porté à l’endroit aussi bien qu’à l’envers

Evidemment, moi je préfère l’envers. Et vous ?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *